Protester pour Dieu, protester pour l'Homme

Laissez poussez la confiance

Retour à toutes les actions

Marc 4.21-32

Moi, je ne comprends très bien de quoi il parle là, Jésus.

« le Royaume de Dieu appartient à ceux qui sont comme les enfants »
C’est quoi d’abord, le Royaume de Dieu ?

Mais il te l’a déjà expliqué, Jésus ! C’est dans Marc, au chapitre 4 : voilà, c’est là :
« Le Royaume de Dieu ressemble à une graine de moutarde. Quand on la sème dans la terre, c’est la plus petite de toutes les graines du monde. Mais ensuite, elle pousse et elle devient la plus grande de toutes les plantes. Elle a des branches si grandes que les oiseaux peuvent faire leurs nids sous son ombre. »

 

Alors, c’est une force de vie ?

Oui. C’est la puissance de la vie, une force qui ne vient pas de nous et qu’on ne peut pas arrêter.

 

Alors c’est pour ça que les enfants reçoivent tout naturellement le Royaume de Dieu ? Parce que eux, ils grandissent, ils sont en croissance ?

Oui, c’est ce que Jésus nous dit. Tu en penses quoi, toi ?

 

En fait, je me demande si c’est le fait d’être en train de grandir, ou de ne pas être en train de vieillir.

Je ne te suis pas bien. C’est la même chose. Ça serait quoi être en train de vieillir ?

 

Ne plus être en train de grandir.

Tu n’as pas l’impression de tourner en rond, là ?
Ne plus être en train de grandir, à l’Église, on est quasiment tous dans ce cas-là. Ça sert à quoi alors que Jésus nous parle, si on est trop vieux pour être concernés par ce qu’il dit ?

 

Je veux dire, pas être vieille, mais se sentir vieille.

Et c’est quoi, pour toi, se sentir vieille ?

 

J’ai une amie qui me disait : « quand j’étais jeune, je me levais tous les matin en espérant qu’il m’arrive une surprise. Maintenant, quand je me lève, je me dis : ‟ Pourvu qu’il ne se passe rien ! ” ». C’est ça, être vieille, ne plus rien attendre.

 

Souhaiter qu’il ne se passe rien ?

Oui, avoir peur de ce qui peut arriver. Parce que à force d’en avoir vu des vertes et des pas mûres, on n’y croit plus !

 

A quoi ?

A tout, à rien, à Dieu, en l’autre….

 

…au Père Noël ?

Non, pas au Père Noël. Lui c’est pas du nouveau : on sait qu’il revient tous les ans le 24 décembre. Lui, on n’a pas de question à se poser. Non, je veux dire que quand on est vieille, on se dit que ça sert à rien de s’énerver : la vie, c’est toujours la même chose. C’est ça être vieille, avoir l’impression de vivre toujours la même chose, de tourner en rond.

 

Si c’est ça la vie, je préférerais être un poisson rouge.

Pourquoi ?

Parce que les poissons rouges ont une mémoire de quelques secondes. Ce qui fait qu’avant même d’avoir fini le tour du bocal, ils ne s’en souviennent plus, et ils s’émerveillent de redécouvrir leur bocal à chaque tour comme si c’était la première fois

 

Tu crois que Jésus voudrait nous transformer en poissons rouges ?

(en souriant) Il a bien dit à Pierre qu’il le ferait pêcheur d’hommes…

 

Quitte à choisir, plutôt qu’un poisson rouge, je préférerais être Zachée.

Un homme ??? Toi, tu voudrais être un homme ???

 

C’est juste parce que c’est lui que Jésus fait descendre de l’arbre.

Tu vois bien : un homme qui descend de son arbre…

 

Arrête, sois un peu sérieuse, là. Ce que je veux dire, c’est que Jésus lui même alors que lui aussi il en a vu des vertes et des pas mûres – au point même qu’il va finir par leur laisser sa peau –  il s’obstine à voir le meilleur dans Zachée, à le repérer dans son arbre au-dessus de la foule et à voir en lui tout ce dont il est capable.

Je ne te suis plus : Zachée ne fait rien, là. Tu veux dire que tu voudrais être Jésus pour être capable de voir tout le bon que les gens sont capables de faire ?

 

Mais non ! Je ne me prends par pour Jésus.

Ouf !

 

Que je suis toujours capable de faire mieux, c’est ce que l’Évangile nous rabâche à longueur de page. La Bonne Nouvelle comme ils disent. Si c’était aussi simple, depuis 2000 ans ça se saurait !  Non, j’aimerais bien être à la place de Zachée, parce que quand Jésus a cru en lui, et bien lui aussi, il y a cru.

Tu me donnes la migraine. Qui a cru quoi ?

 

Jésus a cru en Zachée qui a cru en Jésus parce qu’il croyait en lui.

Ça me fait penser quand ma petite Evodie s’est mise à marcher. Tu sais qu’elle a marché tard, cette petite. Elle avait trouvé une méthode pour ramper assise, et elle devait trouver que c’était tout aussi rapide et beaucoup moins dangereux de marcher. Avec son père, on commençait à s’inquiéter. Et puis un jour, comme ça, on était en train de jouer par terre toutes les deux, et j’étais en train de la filmer. Et je lui ai dit « allez Evodie, vas-y, marche, tu vas y arriver ». Et elle s’est mise debout, et elle est venue vers moi en marchant ! Tu te rends compte, j’ai ses vrais premiers pas en film !

Elle a une vocation de star de cinéma, ta fille !

 

A toi d’être un peu sérieuse. Non ce que je veux dire, c’est que j’ai l’impression que ce jour-là, elle m’a crue quand je lui ai dit qu’elle allait y arriver.

Une histoire de confiance, alors ?

 

Oui, une histoire de foi.

Ben tu vois c’est ça. J’aimerais bien être Zachée, parce qu’il avait foi en Jésus. Il avait confiance en ce que Jésus voyait comme possibilité pour lui, il l’a même invité chez lui. Tu te rends compte ? Chez lui ! Comme ta petite fille a eu confiance en toi.

s

Ben c’est pas difficile, de croire en moi.

En toi, je ne sais pas, Mais en Jésus, non, c’est pas difficile, il suffit de se laisser aller à y croire.

Oui, c’est vrai que c’est pas difficile, mais on se demande bien pourquoi on n’arrête pas de nous rabâcher à la télé et ailleurs que tout est fichu, qu’il n’y a plus d’espoir ?

Peut-être qu’ils n’ont pas lu l’histoire de Zachée ?

Infos pratiques

Partagez sur les réseaux sociaux