Protester pour Dieu, protester pour l'Homme

Eh! Coucou!

Rassemblement régional à Marmande le 11 octobre 2014

La dernière fois que Dieu m’a fait signe, c’était quand?

Technique : Discussion en petits groupes et affichage des réflexions.

Nombre de participants : 40

Temps : 1h05

Matériel :
– Questionnaire en annexe

Déroulement :
Accueil. Présentation de l’atelier :
– 10’ – Chacun reçoit un questionnaire sur la question. Il le remplit pour lui, selon ses expériences, ses convictions.

– 5’- Puis on se lève, et chacun cherche une personne qui a répondu comme elle à une ou plusieurs questions. Cela fait une paire. Elle ne se sépare plus.
– 10’- Quelques paires partagent avec le grand groupe ce qui les rassemble.

– 5’- Puis chaque paire cherche une autre paire avec qui se retrouver, parce qu’elle aurait répondu comme elle à telle ou telle question. Cela fait des groupes de quatre personnes.
– 10’- Quelques groupes partagent ce qui les rassemble.

– 10’- Chaque groupe de quatre personnes écrit une phrase qui dit l’une des convictions qui leur est commune et qui irait sous le titre « DIEU FAIT SIGNE ». Elle peut commencer par Nous croyons, mais cela n’a rien d’obligatoire. On partage ces huit phrases

– 5’- Ensemble, tout le groupe tente d’imaginer le pictogramme qui illustrerait ce qui vient de se vivre.

– 5’- Chacun dit un mot pour raconter comment il va après cette heure ensemble.

Le 11 octobre à Marmande, voici ce qui a été partagé par les participants :
– Dieu me fait signe, sa présence m’accompagne, son amour est inconditionnel.
– « Va, avec la force que tu as ».
– Dieu nous fait signe, nous croyons qu’il est notre guide.
– Dieu est lumière pour nous, il nous éclaire. Là où il y a de la lumière, il y a Dieu.
– Les récits bibliques sont pour nous comme un rappel de cette présence de Dieu, un Dieu agissant, qui fait signe. Osons attendre dans nos vies que se réalisent les promesses qui y sont contenues.
– Pas besoin de demander à Dieu des signes tout le temps, il en envoie régulièrement.
– Les miracles de Jésus sont le signe d’un intérêt possible pour l’autre.

Pour dire ce que nous croyons, il faudrait comme pictogramme
o Un personnage qui a les bras ouverts
o Une étoile
o Une croix
o Un cœur
o Un coup de pied aux fesses
o Un arc en ciel qui rejoint des gens aux mains tendues.

Fichier(s) attaché(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Partagez sur les réseaux sociaux