Protester pour Dieu, protester pour l'Homme

On se lève tous pour…la résurrection!

Rassemblement régional à Marmande le 11 octobre 2014

La résurrection, qu’est-ce que ça veut dire?

 

Technique : Puzzle
Nombre de participants : 40
Temps : 1h05

Matériel :
– 40 morceaux (environ 20cm*8) d’un puzzle qui représente un homme qui marche (chaque morceau est numéroté. Une personne qui connait le puzzle aidera les participants à le réaliser) ;
– Sur chaque morceau du puzzle figure la référence d’un texte biblique évoquant la résurrection ;
– post-it de deux couleurs différentes.

Déroulement :
– Avant la réunion, disposer 40 chaises en cercle et poser sur chaque chaise un morceau du puzzle avec un stylo ;
– (5 min) : Inviter les participants à s’asseoir ;

– (10 min) : Leur donner la double indication suivante :
→ Écrire sur un post-it posé sur une face du puzzle la question qui vous hante sur la résurrection. Celle qui vous paraît une énigme ? Celle que vous ne parvenez pas à résoudre ? S’il y en a plusieurs, écrivez celle qui est la plus importante pour vous.
→ Écrire sur un autre post-it, que chacun garde avec soi, la conviction qui vous habite au sujet de la résurrection, la certitude que vous avez.

– (20 min) : Les participants réalisent le puzzle en annonçant leurs questions. En posant le puzzle, l’animateur ou un participant lit les textes bibliques.

L’animateur exploite le puzzle d’abord comme une « map mind » collective : le puzzle permet de visualiser d’un coup les grandes questions que le groupe se pose. L’animateur pourra rapidement regrouper les questions, établir des rapprochements ou des liens entre les questions. Mais attention : pas de réponse. Ce sera pour le second temps, celui du débat.

– (20 min) : Dans un deuxième temps, chacun proclame ses convictions. Le groupe affiche ses « thèses » sur la résurrection. L’animateur lance le débat en s’appuyant peut-être sur certaines convictions qui répondent (en partie du moins) aux questions posées dans la première phase.

– (10 min) : Les dix dernières minutes sont consacrées à l’écriture d’une thèse collective sur la résurrection ; une parole à dire au monde d’aujourd’hui (en lien avec nos credo ? les liturgies d’obsèques)

Le 11 octobre à Marmande, voici les questions exprimées :
* La résurrection de la chair : qu’en est-il ? qu’est-ce que cela signifie ? comment ?
* Pourquoi ? pour quoi ? quand ? et pour qui la résurrection ?
* Y a-t-il eu vraiment résurrection ?
* Comment y croire ?
* Faut-il mourir pour ressusciter ?
et les convictions :
* Je suis déjà ressuscité du fait du changement de mon cœur.
* La résurrection est une assurance de ma foi mais la mort reste une réalité.
* La résurrection c’est une renaissance dans la « Grande vie ».
* Une contestation de l’inéluctable : une résurrection de chaque jour c’est possible !
* Il n’y a pas de fin totale.

Les thèses formulées :
La résurrection est un aspect de la dynamique de vie.
La chenille ne sait pas qu’elle deviendra papillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Partagez sur les réseaux sociaux